Prise en Charge

PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION EN FRANCE 

Vous avez à prendre en charge un patient dénutri, vous avez un parent, un ami, un voisin qui ne s’alimente plus correctement… Voici quelques notions réglementaires pour vous mieux vous informer :

En matière de prise en charge, deux définitions sont à retenir :

Tarif de remboursement : Il s’agit d’un médicament – Le prix de celui-ci est fixe et ne peut être modifié par le pharmacien. Il est remboursé dans son integralité dans le cadre d’un 100%

Tarif de responsabilité : Il s’agit des dispositifs médicaux regroupés aujourd’hui ous l’appellation L.P.P.R. (Liste des Produits et Prestations Remboursables). La caisse d’assurance maladie s’engage à rembourser jusqu’à un certain niveau défini par la L.P.P.R. Le prix lui est libre et le pharmacien peut demander une participation au patient.

La Nutrition à l’hôpital :

L’alimentation et les compléments nutritionnels sont achetés par l’hôpital et sont donnés gratuitement aux patients. Ils sont choisis dans le meilleur des cas par des diététiciennes en fonction de leurs prix et de leurs formules. Ces produits sont plus ou moins bien pris en charge en ville à la sortie de l’hôpital. Il est donc important de se renseigner avant toute prescription extérieure du montant de prise en charge par la sécurité sociale de ces “compléments nutritionnels” afin d’éviter des dépassements dissuasifs pour le patient et donc contraire à la bonne observance du traitement. 

La Nutrition en ville :

Nous distinguerons en ville trois types de prise en charge de la renutrition :

  • Prise en charge de la renutrition orale (par la bouche)

  • Prise en charge de la renutrition entérale (par sonde) fig n°1

  • Prise en charge de la renutrition parentérale (par cathéter

I. La Renutrition Orale :

Il existe des compléments nutritionnels enrichis en protéines et/ou en calories qui peuvent être pris en charge dans le cadre de certaines maladies spécifiques chroniques (SIDA, Cancer, ) Ces produits sont consultables dans la Liste des Produits et Prestations Remboursable (LPPR) établie par le Ministère de tutelle. Le remboursement, comme expliqué plus haut, dépend du seul apport calorique total et ne couvre pas toujours le prix de vente (libre) consenti par le pharmacien de ville. En revanche, le choix, en terme de texture, d’arômes et de formules est plus grand. N’oublions pas toutefois que nous avons à prendre en charge des patients souvent anorexiques avec une agueusie parfois associée (chimiothérapie, radiothérapie).

II. LA Renutrition Entérale à Domicile :

Depuis octobre 2001; la Nutrition entérale à domicile est prise en charge en ville par des prestataires privés : Il s’agit d’une renutrition par sonde naso-gastrique, naso-jéjunale ou par gastrostomie. Le patient peut toutefois s’alimenter par la bouche mais les apports principaux sont délivrés par des mélanges nutritifs complets. Ce service est remboursé par la sécurité sociale à condition toutefois de justifier d’une ordonnance. 

II. LA Renutrition Parentérale à Domicile :

Si le patient ne peut plus s’alimenter par la bouche et que le système digestif (enterus) n’est plus fonctionnel, alors on court-circuite l’enterus en utilisant la voie veineuse (par-entérale). Cette renutrition, très lourde à domicile et exigeant une hygiène parfaite, est la plus difficile à prendre en charge car les risques de complication sont importants et le domicile n’offre pas la sécurité de l’hôpital.