Environnement & Cancer

On peut affirmer aujourd’hui que 60 à 80 % des cancers sont liés à l’environnement. En effet, des études ont montré que des jumeaux qui ont le même patrimoine génétique présentent une prévalence pour le cancer différente s’ils adoptent un mode de vie différent. On a observé les mêmes fluctuations lors de l’étude des populations migrantes: ainsi, les japonais qui émigrent vers Hawaii puis vers les Etats Unis voient leur type de cancer évoluer en même temps que le changement de mode de vie : le cancer de l’estomac diminue pour laisser place à des cancers plus occidentaux comme le cancer du sein, du côlon… Il existe les mêmes variations pour les russes qui émigrent vers Israël.

Les facteurs de l’environnement prépondérants sont le tabac (quelqu’un qui fume a 8 ans d’espérance de vie en moins), l’alimentation : 1/3 des cancers sont évitables par précautions diététiques.

On peut résumer les différentes causes de cancers :

Causes

Proportions

Diminutions possibles par des campagnes d’intervension

Tabac

30 %

2/3

Alimentation et obésité

30 %

1/4

Agents infectieux

5-10 %

1/5

Alcool

3 %

1/3

Vie sédentaire

3 %

1/3

Pollution

2 %

1/4

Produits et procédés médicamenteux

1%

0

Gènes à forte pénétrance

2%

1/10

 

Pour montrer que le mode de vie a un rôle sur l’apparition de cancers, on peut comparer les pourcentages de cancers chez les adventistes (mormons par exemple) qui ont une hygiène de vie saine par rapport à la population américaine.

 

Homme

Femme

Poumon

13 %

103 %

ORL

12 %

16 %

Vessie

62 %

65 %

Sein

36 %

97 %

Pancréas

76 %

93 %

Côlon

79 %

90 %

Col utérin

 

40 %

 

Les valeurs représentent la proportion par rapport à la fréquence dans la population générale.

Ainsi, on voit que les adventistes développent moins de cancers ORL population américaine.

Si on étudie la mortalité par cancers à Berlin en 1900, 1935 et 1970, on voit que le profil est le même (courbes superposables) mais ce qui a changé est le pourcentage des différents cancers: ainsi, le cancer de l’estomac qui était prépondérant avant, s’est effondré et touche moins de 7000 cas par ans (contre 35000 au début du siècle). Par contre d’autres cancers ont un taux qui ne cesse d’augmenter.