A domicile

Les médecins généralistes pour la plupart d’entre eux reconnaissent ne pas avoir une grande connaissance dans le domaine de la nutrition. La nutrition ne fait pas partie du cursus du médecin généraliste  et il doit donc se former tout seul. En général, lorsqu’il s’intéresse à la nutrition c’est plutôt dans le cadre des régimes alimentaires (diabète, obésité, surcharge pondérale, nutrition du nourrisson).

La nutrition de la personne âgée malheureusement n’a pas réussi à attirer suffisamment leur attention. La renutrition chez le vieillard intervient souvent dans le domaine du palliatif, rarement du préventif.

Heureusement, avec le vieillissement de la population les choses tendent à s’améliorer. Les médecins sont plus visités par les laboratoires de nutrition et sont donc plus tenus au courant.

Pièges à éviter :

30kg/m² est il le seuil de l’obésité?

Non, un indice de masse corporelle à 30kg/m² ne signifie pas être obèse chez une personne de plus de 65 ans. Il s’agit tout au plus d’un surpoids. Attention, un surpoids peut cacher une dénutrition chez le sujet âgé. Il est important de recouper des informations en comparant des données anthropométriques et des données biologiques. En cas de doute il faut réaliser une albuminémie.

Une albuminémie basse marque t’elle toujours une dénutrition?

Non, il y a des pièges au diagnostic là encore. Le patient peut avoir un perte d’albumine dans les urines par exemple. Il faut toujours réaliser des diagnostics différentiels afin d’éviter ces pièges.

Lecture recommandée :

Traité de Nutrition de la Personne âgée      Dénutrition de la personne âgée.